Chemin de navigation




Fi
Fonds iconographique

10Fi

Fonds communal de photographies : albums de photos et de cartes postales

- Dates extrêmes : 1931 - 1937
- Mode d'entrée : Versement
- Date d'entrée : 14/09/2012
- Métrage : 0.3 Ml
- Nombre d'articles : 172

Voir les notices 10Fi  Voir la liste des notices
chargement en cours


Rechercher sur le contenu des notices de ce fonds
NB :Tapez un Espace pour l'opérateur 'ET' et 'OU' pour l'opérateur 'OU'. Le caractère '@' peut servir de troncature

Sommaire

    Cet ensemble de photographies couvre la période de l’entre-deux guerres. La sous-série 10 Fi ici présentée se compose de 158 photos noir et blanc représentant des groupes d’enfants et de jeunes adultes saisis par des photographes professionnels à l’occasion de fêtes et manifestations en extérieur, dans de multiples endroits de la ville et de ses alentours, au début du printemps (Carnaval, foire de la Saint Loup) comme durant l’été.

    Fêtes et spectacles

    On notera que le fonds s’organise autour des thématiques suivantes :

    - fêtes champêtre dans des parcs et espaces publics, fêtes de fin d’année scolaire d’institutions publiques ou privées et lors de colonies de vacances au domaine du Mas-Eloi, devenu centre aéré en 1902, sous le mandat du maire Emile Labussière. Ce centre fut supprimé en 1906 par François Chénieux et repris ensuite en 1921 par la coopérative de consommation « l’Union » de Limoges.

    - fêtes à l’Ecole normale d’institutrices de Limoges,

    - fêtes et spectacles organisés au château du Val d’Enraud dans son théâtre de verdure, belle demeure au cœur d’un immense parc, situé dans la commune d’Isle , l’initiative de Joseph Cazautets, propriétaire des lieux, directeur du Cirque-Théâtre et du Casino de Limoges.

    Si l’on ignore aujourd’hui l’identité des différents photographes, en dehors des quelques tirages de MORIS’S (banquets en intérieur 1936-37), José Jové (tribune dites « Les populaires » au vélodrome de Limoges, 1936) et François Sauvadet (spectacles au Val d’Enraud), l’ensemble de ces portraits révèle l'approche documentairedes auteurs qui offrent un témoignage précieux sur la manière de vivre, de se divertir et d’être ensemble dans les années 30 à Limoges.

    A noter :

    Les 12 premières photographies représentent l’imprimerie Barbou implantée depuis le 16ème siècle à Limoges, avec les différents bâtiments et locaux de travail qui la composent et des photographies du magasin (mercerie – bonneterie) Arougier et Strzalkowski au début du XXème siècle, avant leur démolition, en raison du percement de la rue Jean Jaurès et du réaménagement du quartier dans les années 30.